Vacances d’automne - 31 octobre 2010


Bonjour à tous !
Me revoilà, Camille, petite fille de Bernard, pour vous raconter mes aventures à Vernois.

Je suis en vacances à la ferme pour une semaine avec Matteo (mon frère), Léonard (mon cousin) et Caroline (ma tante).
Nous profitons de ces belles journées d’automne pour faire des jeux de toute sorte, des balades dans la rue des Chambons, aller voir Timoun, prendre des photos..!

Mes grands parents ont dans leur basse-cour trois oies (deux jars et une oie) qui sont très agressives. Notre grand jeu est de leur courir après (enfin c’est plutôt elles qui nous courent après !) et de leur lancer des flèches avec les arcs que que nous avons confectionnés !
On a très envie qu’elles nous poursuivent, on adore même, mais quand on court, qu’on se retourne et qu’on les voit derrière nous entrain de nous courser, ça fait très peur, mais on court toujours plus vite qu’elles (heureusement !), et après on a une petite période où on a toujours peur, on tremble un peu, on n’ose pas recommencer, mais après quelques minutes on y retourne ! (voir la vidéo !!!)

A l’occasion d’Halloween nous avons creusé des citrouilles avec l’aide de Bar ! D’abord Bar nous a coupé le « chapeau », puis chacun à creusé sa citrouille, à la main ou à la cuillère, à chacun sa technique ! Puis on leur a découpé des yeux, des bouches et des nez, on a déposé une bougie à l’intérieur, reposé le chapeau, éteint la lumière et voilà le résultat ! (à gauche la mienne, au milieu celle de Léonard et à droite celle de Matteo !)

Tout à l’heure, avec Caro et Matteo nous avons endormi une poule ! Il faut lui mettre la tête sous l’aile, la bercer doucement dans nos bras, la poser délicatement sur le sol et hop! elle dort !!

Nous avons tous commandé un pull ou un bonnet à Machal, elle a beaucoup de boulot !! Moi j’ai fait le pompon pour mon bonnet, c’est amusant !

De toute façon, à Vernois, on s’amuse toujours !!!

A bientôt !
Camille

Le Cordelier - 10 août 2010

A chaque fois que j’entre dans une pièce débarras mes yeux tombent sur le matériel à tresser des cordes qui attend depuis des années,pendu à une poutre. Ce n’est pas un matériel bien compliqué: 4 manivelles avec crochets,une planche à 2 poignées percée de 4 trous et un objet en bois que j’ai toujours entendu appeler « choûte » (avec accent circonflexe svp). Si quelqu’un connaît le nom,disons plus scientifique, je suis preneur. Il faut également un petit chariot avec une potence munie d’une manivelle et bien sur de la ficelle en sisal. On voit très bien tout cela sur la vidéo.
ET dimanche ,en fin d’après midi, après un peu de préparation, je me suis décidé à refaire quelques cordes comme on en faisait autrefois.
Tous les ans on faisait des longes pour les bovins, des « émouchets » pour attacher les petits veaux, des « cordes de char » de 5 ou 6 m de long et environ 3 ou 4 cm de diamètre pour sangler les chargements de foin en vrac, de petites bottes de foin ou de maillettes (gerbes) de blé, etc, etc. Notre fabrication artisanale a cessé il y a bien longtemps dans les années 60, avec l’arrivée de la ficelle nylon (polypropylène) qui a vite supplanté le sisal d’origine végétale. Le nylon est bien plus solide, imputrescible, et on trouve toutes sortes de cordages de toute catégories: longueur, diamètre,résistance, couleur ,etc
Donc en fin d’après-midi j’ai pas mal de curieux autour de moi pour faire quelques longes. Chacun veut m’aider, il faut être au moins 3 personnes, faire des photos et même filmer. Malgré quelques petits ratés, j’ai eu vite fait de retrouver la façon de faire. Les 2 cordes réalisées n’étaient peut-être pas parfaites, mais elles ont rapidement trouvé une utilisation: des cordes à sauter pour les enfants.
Je vous laisse regarder la petite vidéo qui vaut toutes les explications que je pourrais donner.
A bientôt.


Ça manque pas d’air - 1 novembre 2009

Une fois de plus j’ai été sollicité par les médias pour parler du journal d’une ferme en Bourgogne. Christophe Joly de France 3 Bourgogne m’avait contacté il y a quelques temps car il voulait faire une interview au cours d’une émission en direct, « Ca manque pas d’air », ayant pour thème les blogs « agricoles ». Je devais partager l’antenne avec Didier Cornaille, un écrivain et blogueur très connu dans le Morvan. En fin de compte je crois qu’il était plus venu pour la promotion de son dernier roman que pour parler de son blog, qui, il le reconnaît lui même, ne marche pas très fort. J’ai bien sur accepté et rendez-vous a été pris pour le jeudi 28-10.

France 3 avait déployé tout son matériel sur la berge de l’Arroux à côté du champ de foire: mini plateau sous structure gonflable, car régie, véhicule de transmission par satellite, véhicules divers. Etaient présents technicien, cadreur, éclairagiste, régisseur, etc…Beaucoup de monde! A première vue c’est impressionnant mais j’ai eu vite fait de m’accoutumer. Je regrette que toute cette installation soit mise en place pour si peu de temps d’antenne. J’aurais bien aimé en dire plus, répondre à d’autres questions. Mais c’est comme ça.

Du coup la fréquentation est relancée, et c’est bien agréable. Merci à Christophe Joly. Je vois bien que d’après les commentaires les lecteurs attendent plus de nouvelles et plus souvent. J’en profite pour remercier celles et ceux qui laissent un commentaire qui reste parfois sans réponse.
Je vais retrousser les manches,tailler mes crayons et me remettre plus assidûment à l’écriture et aux photos. Avec Seb mon webmaster, nous réfléchissons à une autre forme que pourrait prendre le blog. Aussi n’oubliez pas le sondage. Votez, vos réponses vont nous guider.

A bientôt

Eté à Vernois - 12 août 2008

Oui c’est l’été, les vacances. Enfin pas pour tout le monde. La ferme est très animée. Enfant et petits-enfants vont, viennent, repartent, se croisent, reviennent. Seuls Camille et Matteo sont abonnés pour toutes le vacances. Cela implique un gros travail pour la maîtresse de maison, mais c’est bien agréable de se réunir

Coté travail, j’ai été un peu au ralenti. Fin juillet, le 28, j’ai terminé la moisson, Corfeuil et Vernois. On aurait pu tout faucher tranquillement dans l’après-midi mais une panne nous a retardé. Il faut dire que les moissonneuses-bateuses de l’entrepreneur ne sont plus de première jeunesse. Le temps de revenir à Vernois et il était trop tard pour couper le blé, la fraîcheur et la rosée étant tombées de bonne heure. Un orage nocturne a repoussé ce travail au surlendemain soir. Après deux jours de soleil et avoir retourné les andains pour activer le séchage j’ai pu faire les balles rondes. Samedi tout était ramené et empilé sous les hangars. Ainsi j’ai pu allier récolte et vie de famille.

La semaine dernière j’ai attelé le broyeur au tracteur pour élaguer toutes les haies des prés de fauche pour dégager piquets et fils des clôtures électriques disparues dans la végétation. Le temps humide de cette année a favorisé une pousse spectaculaire des ronces et arbustes de toutes sortes. Ensuite j’ai suivi les clôtures avec le quad,remplaçant un piquet par-ci, un isolateur par-là retendant les fils et j’ai pu remettre le courant.

Une fois ce travail terminé j’ai pu changer un partie des troupeaux de pâturage. Les vaches et les génisses
étaient contentes de brouter la nouvelle herbe fraîchement repoussée depuis la récolte du foin. J’ai transporté 12 génisses, passé par le parc pour déparasitage et vaccination. Celles-ci n’étaient pas vaccinées FCO et apparemment invendables.
Changer 15 paquets (15 vaches et leurs veaux) de pré demandant trop de voyages en remorque, j’ai fait appel à Laurent et Sylvain, 2 jeunes voisins et à Jean-Charles le vacancier pour les conduire à pied. Il faut être assez nombreux pour guider 30 animaux sur le chemin et surtout sur la route avec la circulation estivale. Bien sur les veaux ont reçu leur dose de vermifuge au passage. Tout s’est déroulé comme prévu.

Jeudi, nouvel épisode télé. Julie, une journaliste de FR3 Bourgogne a eu connaissance de mon site et voulu absolument en faire un sujet de reportage pour les infos régionales. J’avais repoussé l’interview plusieurs fois étant trop occupé. Mais cette fois j’ai donné mon accord et une équipe a débarqué jeudi matin. Julie bien-sur, un cameraman et un preneur de son. Deux heures de questions, de prises de vue, à la maison, devant l’ordinateur, dehors,etc…et même pendant la vaccination des 12 dernières génisses. Tout le monde était ravi, les jeunes vacanciers surtout et même le véto. Une dernière prise de vues autour d’un apéro bien mérité et j’étais libéré. Le soir on était tous devant la télé mais on est un peu resté sur notre faim. Des 2 heures de tournage un peu moins de 1mn 30 ont été diffusées. C’est comme ça la télé.
Je suis toujours surpris du succès de ce blog dans les médias. Lundi un article dans La Croix, (après un interview téléphonique), jeudi passage sur FR3. A quand le journal de Claire Chazal.

A bientôt.

PS Camille annonce le championnat annuel de toutin’k mercredi 13 août.

Z@ppez + Net - 27 mai 2008

J’ai récemment eu la chance d’être interviewé par Christophe Joly de l’émission Z@ppez + Net sur France 3. Voici l’émission en question :

Les agrinautes - 7 mars 2008

Voici l’extrait de l’émission Parlons Blog dédiée aux Agrinautes (Public Sénat – 1er Mars 2008) concernant mon blog.

Pour voir l’émission en entier, cliquez ici

A bientôt.

Stockage pour l’hiver - 31 juillet 2007

Voilà pratiquement 3 semaines que je commençais à faucher et aujourd’hui j’ai terminé. Non sans mal, avec cette météo capricieuse. Maintenant il faut mettre toutes les balles de foin (environ 700) à l’abri. C’est un travail fastidieux surtout pour stocker dans les anciens fenils, situés à l’étage au dessus des étables : « les enhauts » (prononcé en-nau). Mais c’est les vacances, je ne manque pas de bras et personne ne rechigne pour me donner le coup de main. Et sur les « enhauts », l’empilage des bottes de foin, pourtant pénible prend une forme ludique. Les soeurs se chamaillent, Camille et Matteo jouent dans le foin, dernière génération spectatrice de ce travail estival à l’ancienne, tout cela sous l’oeil moqueur de Sébastien qui n’a pas l’habitude de cette activité (gare aux courbatures).

La petite vidéo réalisée par ce dernier montre bien ce qu’a été le travail de la journée. Le soir tous les fenils sont pleins. Dans les jours qui viennent j’empilerai les balles de foin dans les hangars mais là, tout se fait au tracteur, mais de façon bien moins conviviale: personne dans l’aire d’évolution du tracteur.

A bientôt.

Page suivante »

    Galerie photo

    Voici un module Flickr utilisant des photos publiques de vernois. Cliquez ici pour cr�er votre module.

Vidéos

Sondage

  • Les éléveurs de bovins

    View Results

    Loading ... Loading ...

Sites amis

Contact