Avant-propos

Voilà 54 ans que je suis né dans cette ferme que ma famille a exploité avant moi depuis 1899. Sur les 110 hectares dans la vallée de l’Arroux à l’extrémité sud du Morvan j’élève les célèbres vaches blanches charolaises dont la renommée n’est plus à faire ; une dizaine d’hectares est consacrée à des cultures fourragères vivrières (blé, orge, avoine, triticale) destinées à nourrir les animaux durant la période hivernale

C’est encore une ferme à l’ancienne, pas archaïque ou d’un autre temps comme il en existe beaucoup dans la région. On y trouve un ane une basse-cour des chèvres ; s’en occuper est le travail de mon épouse.

On ne cherche pas la productivité à tout prix et je pense qu’une telle façon de travailler ne résistera pas longtemps à l’agriculture technocratique de Bruxelles et au tourbillon de la mondialisation. D’ailleurs je n’ai pas encouragé mes 3 enfants à perpétuer la tradition familiale (3 générations de paysans).

Je reparlerai de tout celà dans le Journal d’une ferme en Bourgogne au rythme des saisons et des travaux qui s’y rattachent.

A bientôt.

    Dernières photos



    Voir toutes les photos sur Flickr

Vidéos


Voir toutes les vidéos sur Dailymotion


Sondage

  • Les éléveurs de bovins

    View Results

    Loading ... Loading ...

Sites amis

Contact