L’ arbre à cuire - 25 juillet 2015

IMG_2317

Dernièrement mon épouse a été invitée à une sortie surprenante, pour le moins très originale. Il s’agit d’un repas organisé autour autour de « l’arbre « et cuisiné à même le tronc, d’où le nom d’arbre à cuire
L’instigateur de cette journée, créateur du concept, qui se définit comme artiste plasticien, a fait coupé et travaillé un chêne de plus de 20 mètres de long. Des plans de cuisson, des planchas et foyers genre barbecue y ont été incorporés.

IMG_2323

C’est à un chef étoilé de la région que l’élaboration du repas a été confiée. Après l’apéritif on a servi des truites du morvan, réchauffées au barbecue, du cochon de lait farci avec légumes,fromage et dessert. Bien entendu le repas a été bien arrosé de vins blancs et rouges de la proche région viticole de la côte chalonnaise. Les assiettes étaient en bois brut, en fait des rondelles de bois découpées dans des branches de « l’arbre »

IMG_2332

IMG_2325

IMG_2333
Le cadre avait de quoi émerveillé les quelques 180 personnes présentes au repas. Celui-ci se déroulait dans une clairière où on avait déposé « l’arbre » dans la magnifique forêt qui recouvre le Mont Beuvray, colline du Morvan. En plus c’est un lieu chargé d’histoire car en son sommet se dressait le vaste oppidum gaulois de Bibracte qui abritait une importante population d’Eduens. D’ailleurs, des fouilles archéologiques s’y déroulent depuis de nombreuses années.

IMG_2327
Il y avait de quoi en mettre plein la vue. Pour moi c’est le côté clinquant C’est une opération bien montée qui a démarré depuis plusieurs mois. La presse en a parlé. Pour financer un appel aux dons a été lancé, et une coquette somme, (30000 euros d’après le journal de Saone et Loire) a été engrangée. comme quoi c’est plus facile de récupérer de l’argent pour l’amusement que pour une cause humanitaire ou autre. Côté repas, ce n’était pas tout à fait ça non plus. Un arbre n’obéit pas, même à un chef étoilé comme son « piano » le ferait. La truite servie à ma femme n’était pas assez cuite et froide. Un autre convive m’a avoué avoir jeté discrètement la sienne dans la forêt. En plus il a fallu rester debout durant toute la durée du repas qui s’est prolongé jusqu’en fin d’après-midi. Alors à 50 euros le repas…….
Que penser de tout cela? Expression d’un art contemporain, délire d’artiste , façon de se faire de l’argent facilement, attrape-nigauds ? J’ai bien ma petite idée

Les articles du JSL

A bientôt

Commentaires

6 réponses à “L’ arbre à cuire”   Laissez un commentaire !

  1. marief le 25 juillet 2015 à 23:16

    Je pense avoir la même idée que toi…
    Mais le « concept » peut être sympa…sans vouloir faire un repas gastronomique!

  2. isa le 27 juillet 2015 à 14:25

    manger un repas gastronomique debout..un concept bizarre, pourtant la table arbre était fort bien dressée !
    l’artiste aurait du suggérer aux convives d’apporter leurs fauteuils!
    A quoi a servi la cagnotte récoltée ou plutôt le surplus?? (peut être pas de surplus!!??)

    Ensuite, tout est question de communication, pub, réclame..
    et là encore , je constate que c’est quelque chose que le monde agricole ne sait pas faire…

  3. Ziala le 29 juillet 2015 à 15:53

    effectivement 50€ le repas + 30000€ de dons, ça fait cher l’amusement gastronomique…

    Et puis les organisateurs n’auraient pas pu prévoir quelques grosses branches en guise de bancs ? ça aurait pu faire l’affaire.

  4. aaaa le 28 décembre 2015 à 13:00

    Les 50 € du repas s’explique par l’achat des marchandises et le paiement de l’équipe de cuisine qui est venue travailler

  5. mag le 29 février 2016 à 14:06

    Merci pour cet article. Comme je croyais la forêt du Beuvray un peu protégée, lorsque j’ai lu l’article du JSL, ma première pensée a été pour l’arbre. 20 mètres de long. Il a mis des dizaines d’années à pousser.
    Ne méritait-il pas mieux que finir en barbecue ? Ce serait donc la gastronomie bourguignonne au sommet de sa région ? Pour le lieu, le Haut-Folin eût été plus indiqué. Et puis comme ça, cet artiste soutenu par les institutions, qui n’a cure de la vie d’une arbre, pourrait goûter les conséquence d’une telle indifférence : un barbecue dans un douglas farci de pesticides, comme le Haut-Folin en est recouvert, ça aurait de l’allure. Ce serait savoureux, sûrement.

  6. marie-paule le 5 mai 2016 à 8:24

    Cela me laisse perplexe…

Quelque chose à dire ?





    Galerie photo

    Voici un module Flickr utilisant des photos publiques de vernois. Cliquez ici pour cr�er votre module.

Vidéos

Sondage

  • Les éléveurs de bovins

    View Results

    Loading ... Loading ...

Sites amis

Contact