Fin d’hiver - 15 avril 2012

Pour moi « fin d’hiver » est plutôt synonyme de fin d’hivernage des animaux. La période de vie dans les bâtiments est pratiquement terminée. Il ne me reste qu’une dizaine de vaches avec leurs veaux dans l’étable.J’en reparlerai plus loin. Cette année, en mars nous avons bénéficié d’un temps exceptionnel pour mettre les animaux au pré. Les gros froid de février avaient certes détruit l’herbe. Mais contrairement à la plupart de mes collègues j’ai lâché mes animaux depuis le début mars, petit à petit,n’en mettant que de petits lots de 4 ou 5 par pré. Un peu d’herbe naissante, un peu de foin et de céréales et surtout le soleil de printemps ont suffi à les nourrir. L’économie de fourrage est très, très importante. Elles étaient bien mieux qu’attachées et se sont très bien portées. Les veaux n’ont pas craint cette mise au pré précoce pour notre région et se sont acclimatés rapidement. Heureusement que j’ai pu faire cela vue l’état des stocks qui sont au plus bas. Aujourd’hui il ne reste que 20 balles rondes de foin et 15 balles de pailles( environ 6 tonnes). Je n’ose pas penser à ce qui ce serait passé si je n’avais pas agi ainsi. Tous les ans, c’est pareil avec le fourrage. Il faut prévoir l’imprévisible. On ne connaît jamais à l’avance la date de fin d’ hivernage ni ce qui va se consommer exactement. Quand les stocks sont importants ce n’est pas un problème, mais cette année il faut faire au mieux, improviser: acheter, quoi? en quelle quantité? ne pas acheter. Ce serait bête d’acquérir à grands frais de la marchandise qui risque de me rester sur les bras alors que la récolte potentielle prochaine n’est qu’à quelques semaines. Pour ma part le temps sec et ensoleillé de mars que beaucoup ont décrié m’a bien arrangé et évité bien du travail et des frais.
Si je fais un bilan, cette période d’hivernage ne s’est pas trop mal passée. Elle a été plutôt courte, guère plus de 3 mois en moyenne pour le gros du troupeau. Je ne me souviens pas d’avoir connu cela, c’est très rare pour notre région. Je n’ai pas rencontré trop de problèmes pour les vêlages, pratiquement terminés au 1er avril. J’ai été bien tranquille côté maladie. Fait rare, un veau a eu une infection sévère au pied due certainement à une piqûre et à un mauvais diagnostic au départ. J’ai dû le mettre sous antibiotiques et lui baigner le pied chaque jour dans de l’eau javellisée, le nettoyer et le désinfecter pendant environ 2 petites semaines. Il se prêtait bien à ces soins et tout s’est bien terminé.

En ce moment une épidémie de ce qu’on appelle la « diarrhée blanche » sévit sur les veaux derniers nés et ceux que je n’avais malheureusement pas mis au pré, une dizaine en tout. Je m’en veux d’avoir temporisé pour les sortir. Il y a très longtemps que je n’avais pas revu cette maladie. Le vaccin sur les vaches avait été bien efficace jusque là pour protéger les veaux. Ceux-ci sont très malades, ne digèrent plus, tètent peu, sont fatigués, parfois dans un semi-coma (diarrhée paralysante). En plus ils peuvent ballonner (météoriser), prendre des coliques, ou se déshydrater. Pour moi c’est très déprimant; les veaux se salissent, font des déjections diarrhéiques nauséabondes qui empestent l’écurie; ils prennent un vilain poil, une apparence morbide. Quand on les croit guéris, ils rechutent, c’est sans fin. Ils ont besoin de beaucoup de soins, de visites de vétérinaires, de médicaments. Quand ils commencent de mieux aller il faut un certain temps pour que la caillette ,le foie, les intestins reprennent une activité normale. Cet épisode s’est soldé par la mort d’une femelle, victime de coliques mortelles. La punition! C’est comme ça, tant qu’on élèvera des animaux tant on en verra périr pour différentes raisons.
Pour terminer sur une note positive, je dirai que le commerce des bovins va mieux, est très actif. Les prix ne sont sûrement pas ce qu’ils devraient être, on est en 2012, mais ils ont connu une augmentation sensible qui nous rapproche des tarifs qu’on a connus il y a…….25 ans

A bientôt

Commentaires

7 réponses à “Fin d’hiver”   Laissez un commentaire !

  1. les bredins le 21 avril 2012 à 13:18

    Bonjour aux gen’s du Vernois,
    Nous espérons que cet épisode de diarrhées banches est fini, bien que … que de soucis pour vous !
    On connait pas grand chose, aussi c’est quelle vaccination qui protège ?
    Elle ne se fait plus pour quelle raison ?
    Nous vous souhaitons plein de courage et on vous bise tous le deux.
    Gardez la forme et continuez à nous « informer » quand cela vous dit car nous vous lisons toujours avec beaucoup de plaisir.
    A bientôt,
    Bri dt Did

  2. Bernard le 24 avril 2012 à 9:24

    Merci les Bredins

    Pour combattre cette maladie on vaccine d’abord la vache en fin de gestation, 3 semaines minimum et 3 mois maximum avant la mise-bas. Ensuite c’est la vache qui vaccine le veau par l’intermédiaire de son colostrum riche en anticorps.Il faut bien sur faire téter le veau le plus tôt possible à sa naissance.
    Cette vaccination existe toujours, je l’ai faite, mais cette année ça n’a pas marché sur les derniers nés

  3. Yves le 26 avril 2012 à 22:12

    Bonsoir Bernard,
    Tu n’as pas de chance avec tes derniers nés. Je remarque qu’en élevage chaque année on paie son tribu. J’ai perdu 2 brebis cet hiver + une mammite gangrèneuse pourtant prise au tout début; par contre je n’ai perdu aucun agneaux.

    Comment va ton veau nageur?

    Amitiés,

    Yves

  4. marief le 29 avril 2012 à 22:38

    Tu as choisi la bonne stratégie pour la santé des bêtes et l’économie de fourrage… Nous avons hésité et aujourd’hui, tout le monde ne court pas encore dans l’herbe….
    En ce qui concerne les derniers nés de tes veaux, peut-être que le vaccin ne faisait plus effet (3 mois)?
    Pardon d’avoir répondu si tard: ici, c’est le moment de refaire les clôtures, des kilomètres de fil à dérouler les pieds dans la terre gorgée d’eau, ça ne laisse pas beaucoup de temps ni d’envie de faire autre chose (consulter internet par exemple)…

  5. isa le 6 mai 2012 à 8:28

    j’espère que ça va mieux à la ferme..bien que le beau temps ne soit toujours pas là…

  6. coco le 23 décembre 2012 à 18:04

    pour combattre la diarrhée chez les veaux, ma mère (88 ans) leur donnait de la graine de lin cuite . C était efficace, car c est toujours un drame de perde un animal.
    On achetait la graine de lin en pharmacie

  7. Bernard le 23 décembre 2012 à 20:04

    Oui coco je connais cette façon de soigner, le lin cuit donne une espèce de gélatine qui tapisse les intestins et c’est un bon complément aux antibiotiques qu’on est obligé d’employer face aux diarrhées d’origine bactérienne, microbienne ou virales

Quelque chose à dire ?





    Dernières photos



    Voir toutes les photos sur Flickr

Vidéos


Voir toutes les vidéos sur Dailymotion


Sondage

  • Les éléveurs de bovins

    View Results

    Loading ... Loading ...

Sites amis

Contact