Panier façon Vernois - 19 mars 2008

Aujourd’hui je veux vous parler de la fabrication de paniers d’osier comme j’en ai toujours vu faire autrefois au cours de veillées.Mais comme je ne sais malheureusement pas les faire, je laisse à mon beau-frère Alain le soin d’expliquer la façon de faire qu’il a su perpétuer, illustrée par de nombreuses photos prises à chaque étape de la fabrication par ma soeur Jacqueline.

panier.jpg

FABRICATION DE PANIER EN OSIER PAR UN AMATEUR

Le premier travail est de repérer ce que nous appelons le bois de panier. C’est ce que je fais l’été lors de mes promenades à moto.
Il faut voir où il y a eu des coupes dans des forêts de châtaignier pour qu’au moment venu ( c’est-à-dire après la chute des feuilles ) aller cueillir ce fameux bois de panier.
Ce sont les jeunes pousses d’arbres (sur les souches) d’un ou deux ans qui se prêteront parfaitement à la forme qu’il sera nécessaire de leur donner pour la réalisation du panier ou corbeille.
Bien sur ce serait trop facile si il ne fallait pas regarder la lune, en effet ce bois doit se couper en vielle lune, c’est au dernier quartier de la lune de décembre que je choisi de collecter celui-ci
C’est toujours une expédition car bien sur cette cueillette se fait sur autrui et il faut prendre garde à ne pas tomber sur le propriétaire de l’endroit choisi. Quelques fois je demande l’autorisation mais j’avoue que c’est rare, donc je maraude.
Le bois de panier cueilli, je me mets en quête d’osiers, mais la c’est plus facile car je possède près de ma maison ce que nous appelons des gilles ou osières Une fois tout ce matériel rassemblé, je peux commencer mon panier. Cette année mon fils Olivier a pour la première fois fait un panier sans que j’ai à mettre la main pour l’aider.
Le premier travail consiste à choisir un bois pour tourner l’anse , l’anse tournée il faut faire le tour supérieur du panier qui sera avec l’anse la base de départ.
Pour faire ce tour il faut jouer du couteau pour couper en deux un bois également bien choisi. C’est une opération délicate et il faut s’aider du genou pour fendre ce bois parfaitement en deux en inversant le rayon pliage afin de suivre le fil du bois.

L’anse faite et le tour il faut assembler ces deux pièces avec un osier et faire ce que nous appelons l’œil de perdrix .
Pour travailler l’osier il faut fendre la tige celui-ci en trois ou en quatre suivant la grosseur avec ce que nous appelons dans notre jargon une choute (choute à trois, choute à quatre)
Ensuite il faut travailler l’osier sur le genou pour lui apporter souplesse et le rendre malléable en réduisant son épaisseur.
Le panier est bien commencé , maintenant il faut adjoindre ce que nous appelons des péchauds (patois).
Ces péchauds s’obtiennent de la même façon que le tour du panier, il faut user du couteau et du genou.
Ensuite il faut les travailler pour les rendre réguliers et les appointer des deux cotés en ayant pris soin de calculer exactement la longueur nécessaire à ceux-ci pour donner peu à peu la forme de notre panier .
Les péchauds se mettent par quatre ou huit (toujours multiple de deux), question de passage des osiers pour que ceux-ci soient une fois dessus, une fois dessous nos péchauds.
Ensuite il faut préparer des osiers les placer à la suite les uns des autres pour tapisser le panier complètement .

Le panier peut être de forme ronde, rectangulaire, ovale, carré, enfin de la forme que l’on souhaite obtenir si on a de l’imagination.
Pour ma part après mes réalisation terminées, je les passent toujours au vernis je les trouve plus jolis, et cela colle les osiers et les péchauds ensemble.

Il est possible de faire des paniers blancs également et pour cela il faut faire bouillir les osiers pour enlever tout simplement l’écorce que nous pourrions appeler la peau.

Malgré toutes ces explications, il ne faut pas croire que faire un panier ou une corbeille à pain par exemple c’est aussi simple que cela , mais la retraite arrive et je suis prêt à faire connaître ce passe temps à d’autres personnes.

Alain alain.jpg

Dès que je disposerai de plus de temps pour mes loisirs je crois que je serai un de ses premiers élèves

A bientôt

plus de vues dans la galerie photo :un click sur vernois et mot-clé: panier

Commentaires

25 réponses à “Panier façon Vernois”   Laissez un commentaire !

  1. marief le 20 mars 2008 à 1:10

    Dans mon village, il existait quelqu’un (jusqu’à l’année dernière, car il est mort notre Maurice) qui savait aussi fabriquer les paniers mais il avait du mal à faire les fonds. Néanmoins, presque toutes les maisons de la commune sont ornées de ses oeuvres. Chacun pense à lui en prenant son panier pour aller au bois ou aux pommes de terre. C’est une sorte de pérennité.
    Bravo, Alain d’avoir su transmettre ce savoir-faire à ton fils.
    Et je suis preneuse d’un de tes paniers car pour moi la retraite pour apprendre à les faire est encore loin….

  2. nadine le 21 mars 2008 à 9:39

    Ca fait un moment que je n’étais pas passée par ici et je vois que ton blog est toujours aussi instructif.
    J’adore ces paniers.
    Passe de bonnes fêtes.

  3. Isa le 23 mars 2008 à 9:38

    super ces paniers, et c’est du solide…mais dextérité et patience, un apprentissage dans lequel j’aimerais bien me lancer…pour le moment je les achète au marché fermier chez une amie…

  4. Latil le 24 mars 2008 à 11:16

    Bonjour Bernard Autrefois dans les annes 50 -60,la fabrication de la goutte etait tout un theatre,une scene de la vie rurale au meme titre que les semailles ou la moisson.Sur la scene le bouilleur de cru personnage haut en couleur,avec sa face coloree et sa voix rauque toujours prete a fermer la gueule des contestataires!Le ballet, c etait les vignerons juches sur leur tracteur enjambeurs tirant des remorques remplies du precieux marc de raisin;Ceux la il n aurait pas fallu leur faire souffler dans le ballon.Parfois il y avait aussi une vielle camionnette avec des tonneaux remplie de fruits en fermentation(un particulier).Le service d ordre c etait les « Rats de cave »caches dans un endroit ou on les attend le moins.Et enfin les spectateurs (les curieux,certains attires par les effluves de l alcool et esperant dans le fond d eux meme un petit verre afin de donner leur avis sur la qualite d u produit).Les horaires etaient precis,souvent entre 7h du matin et 6 h du soir.Entre temps,une piece importante de la machine a distiler etait de posee a la mairie pour eviter toute fraude.Autour de la machine c etait la foire,chacun y allait de son histoire et les verres circulaient et malgres tout,il etaient souvent vides.Un jour,a St Bris j ai vu un viticulteur vider le contenu d une bombonne dans le caniveau car les « Rats de caves « caches dans l ecole juste en face de la machine a distiller s apprettaient a le verbaliser. Ici en Alsace,les gens aimaient biens le schnapps et une bouteille ne durait rarement plus d une semaine surtout si la famille etait acceuillante. Amicalement Latil

  5. nicole le 24 mars 2008 à 12:29

    Bonjour Bernard.
    Une fois de plus tu nous replonges dans nos souvenirs d’enfance…Mon grand-père faisait les mêmes les soirs d’hiver dans la cuisine, j’en ai gardé quelques uns. Bravo à ton frère de perpétuer ce savoir-faire et merci à tous les 2.

  6. Ziala le 27 mars 2008 à 19:02

    Bonjour Bernard,

    pourquoi les paniers ont l’air plus « blancs » à l’intérieur qu’à l’extérieur ?

    en tout cas, ils ont l’air solides ces paniers 🙂

  7. Bernard le 27 mars 2008 à 21:41

    Salut Ziala une question de plus !
    les tiges d’osier sont fendues en 2, 3 ou quatre et c’est l’intérieur de la tige qui est blanc. mais comme on laisse l’écorce (jaune orangée) on obtient une lanière d’osier de 2 couleurs et le vannier , en tressant, s’arrange pour avoir à l’extérieur du panier le coté orange
    (l’écorce est plus solide ) et la partie blanche à l’intérieur. On le voit très bien sur certaines photos en les agrandissant (regarde les bien Ziala) et tu devrais comprendre car je ne sais pas si mes explications sont très claires.
    Mais on peut obtenir des paniers tout blancs très jolis en enlevant l’écorce. En général ils servent pour la maison (oeufs,fruits,courses etc)

  8. christian le 26 mai 2008 à 10:46

    Salut Bernard

    je me prén Christian, je me permet de t’écrire un petit mot car j’ai habité ta région pendant des années. J’ai vécu à Boudedey à coté de Laizy pendant 12ans, en y arrivant en 1963 placé chez des gens car je suis d’origine de la daass. En parcourant ton album photo, tu ma remis dans un contest d’il y a 45 ans je t’en remercie car le souvenir de la ferme me restera à jamais gravé, et je dois au monde paysans un respect sans limite, car la force qu’il ma fallue pour m’en sortir le l’ai puisée à travers votre éducation merci et restons en contact à bientot

  9. Uxeautois le 14 juin 2008 à 14:42

    Parfaite l’explication pour fabriquer un panier ( ou une rasse ) .
    J’en ai fait des centaines dans ma jeunesse .
    J’ai encore sur mon grenier au moins 10 ronds ( anses ) de panier et rasses ; en Batardes ( églantiniers ) les meilleures .
    Depuis les Années elles sont surement foutues ; quoique ?????
    coupées en vieille Lune et tournées ( mise en forme ) sur un bon brasier ; çà devient dûr comme du fer .
    Salut à tous .

  10. therese le 14 août 2008 à 0:39

    C est pas du  » made in China »

  11. marysef le 18 décembre 2008 à 19:28

    j’aimerais m’offrir un tel panier,où puis-je en trouver? merci

    bravo à vous de mettre en ligne cette vie à la campagne – j’adore –

  12. dmarline le 29 décembre 2008 à 18:47

    merci Alain!!!
    en fait, il y avait longtemps que je voulais m’y mettre à faire des paniers…
    aprés la peinture, la sculpture sur bois…
    voilà que j’ai fais mon premier panier hier!!!
    j’avais fais la connaissance d’un Ancien lors d’une expo de village…à qui j’avais laissé mon adresse…et lundi, le téléphone a sonné!!!!on ne m’avais pas oublié!!!
    je suis donc allé passé une journée et il m’a transmis un peu de son savoir!!! et voilà, j’en ai fais un
    qui ressemble un peu au votre en forme
    la charpente en noisetier, et le reste en jouant avec de la couleur, cornouiller, liane et osier…
    je viens de mettre en rond du noisetier pour en attaquer un autre toute seule!!!
    et je me régalle de ces nouvelles aventures!
    merci à vous les Anciens qui ne sont pas avares de leurs savoirs faire!!!
    encore merci, le mien de panier je l’ai donc fait à la façon d’Auguste!

  13. moun le 9 février 2009 à 10:28

    Pouvez vous me dire s’il vous plait comment mettre en forme l’anse en noisetier du panier, faut-il faire un gabarit ?….. Merci de m’aider

  14. Chapout le 20 juillet 2009 à 17:53

    Bonjour,amis voisins!!!
    Avez vous réussi à fabriquer une rasse avec les explications que je vous avais transmis ?
    L’été est chaud (par moments) mais l’hiver va venir ,il faudra une rasse pour le ventre du cochon!
    Amitiés,et à bientôt!
    GP

  15. Chapout le 20 juillet 2009 à 18:07

    Bonjour,moun !
    Oui,si vous voulez réaliser quelque-chose de correct,il faut former votre anse ,ainsi que le tour du panier sur un gabarit.
    Ce gabarit sera de la forme intèrieure de l’anse ou du tour .
    Pour ma part je fabrique mes gabarits dans une chute de plateau de sapin assez épais ,puis je laisse sécher tout en maintenant avec des serre-joints.
    Si je puis me permettre: un site trés intèressant pour débuter :vannerie pour tous et vous pourrez me retrouver sur le forum ainsi que de nombreux passionnés de toutes régions !
    Bonne vannerie et à bientôt !
    GP

  16. nani 39 le 27 mai 2010 à 14:56

    j’ai lu avec plaisir l’article sur les paniers j’aimerais savoir si le mot vernois accole a des villages ou des bois de la region a un rapport avc ces paniers

  17. Bernard le 28 mai 2010 à 6:27

    Vernois est le nom du hameau, de ma ferme. J’ai dit « panier façon Vernois « parce que je les ai toujours vu faire de cette manière. D’autres pouvaient les faire un peu différemment (forme par exemple)

  18. guyguy le 7 février 2011 à 20:08

    hello
    pour ma part mon grand père ma appris a faire ce type de panier
    et bien d autres modèles sur ce principe panier de pêche diverses comportes pour les raisins grandes et petites corbeilles.
    j en fait tous les ans et c’est avec beaucoup de plaisir que j apprends aux autres a les faire, mais ne rêvez pas si on ne vous montre pas comment faire c est pas du tout evident a bien faire et pour ne pas oublier les techniques je suis obligé d en faire regulièrement. je choix du bois est primordial.
    au plaisir d apprendre a qui le souhaite .

  19. daniel57990 le 24 septembre 2011 à 4:49

    je viens de terminer un stage de 4 jours pour la fabrication artisanale de paniers j’ai adoré et je compte bien en fabriquer plusieurs pour me perfectiooner et faire connaitre le procédé a d’autres

  20. Cyril le 19 décembre 2011 à 18:34

    Bonjour à tous,
    Si vous voulez apprendre à faire ce genre de paniers rustiques, des clubs de bénévoles existent. Il est plus facile d’apprendre avec quelqu’un que sur un livre… Voici ceux que je connais en Côte d’Or (21). Dans le morvan Nord, à Saulieu, les séances se passent dans la bonne humeur tous les lundis soir à partir de 20h au centre social, on y apprend les paniers rustiques, plusieurs formes d’autres paniers, des boudins de pailles et ils y font aussi du rempaillage de chaise. Depuis début 2011, il y a de la vannerie au centre socio-culturel du Mail à Semur-en-Auxois tous les jeudis soir à partir de 19h (comme à Saulieu dans la bonne humeur, comme les veillées d’autrefois). On y travaille l’osier, le saule sauvage, le cornouiller sanguin, la clématite, l’églantier, le noisetier, et teste encore beaucoup d’essence végétales locales ( mais le châtaignier ne pousse pas ici…). Enfin à Dampierre en montagne, leur association se réunit les samedi après-midi à la salle des fêtes du village. Ils tressent surtout le noisetier et aussi la mansaine (viorne mancienne ?). N’hésitez pas à vous renseigner s’il existe des clubs près de chez vous !

  21. karl le 2 septembre 2013 à 20:49

    Bonjour,

    Je souhaiterai vous féliciter pour ce magnifique paner.
    Dez mon côté, j’essai d’en réaliser un mais je n’arrive pas à faire l’oeil de perdrix.
    Si vous pouvez m’aider.
    Merci d’avance

  22. Mich 37 le 7 février 2016 à 15:11

    Bonjour,je ne suis pas le seul à fabriquer et aimer cette vannerie campagnarde d’autrefois Originaire des charentes ,mon grand père,mon père en faisaient .j’ai pris la »relève ».Vannerie spirallée,sur croisée,sur arceau, j’en conais les 3 techniques .à peu pres .Mais c’est à chacun d’apporter sa « touche personnelle »Ainsi sur le site de Mr Chabot en vannerie spirallée ,en partage de savoir,vous pourez voir mon « apport personnel en la matière .
    En vannerie sur arceaux des » pieds » formés de petits tasseaux en prolongent la vie
    Cordialement

  23. olive le 7 février 2016 à 21:48

    Salut , moi aussi je commence a faire des paniers, après mon grand père et mon père .vos explications m’aide beaucoup.
    Je pense que beaucoup de bois d’espèce différente peuve changer la solidité du panier.et vu le changement du climat on aura bientôt des espèces exotique, donc du rotin.

  24. jeannot le 4 mars 2017 à 14:44

    Quelle belle distraction !!! Je fabrique des paniers en osier avec des armatures en chataigner comme ils étaient faits en charente limousine . Quand j’en commence un j’ai hâte de le finir avec l’espoir de la remplir de champignons ..à la saison….J’ai beaucoup d’admiration pour ceux qui perpétuent le savoir faire de leur région .C’est une richesse pour tous .Je vais essayer un panier en ronce à la place de l’osier …

  25. Mamiche le 19 janvier 2018 à 1:17

    Merci pour vos conseils. J’aimerais savoir si la lune a de l’importance pour la coupe des materiaux (osier,châtaigner ou noisetier) Merci encore

Quelque chose à dire ?





    Dernières photos



    Voir toutes les photos sur Flickr

Vidéos


Voir toutes les vidéos sur Dailymotion


Sondage

  • Les éléveurs de bovins

    View Results

    Loading ... Loading ...

Sites amis

Contact