Fin d’été - 26 septembre 2007

cyclamen1.JPGLes hirondelles nous ont quitté. Cette fois l’été est bel et bien terminé.Je n’en garderai pas un bon souvenir. Heureusement le mois de septembre s’est montré plus clément et les travaux qui avaient pris du retard en juillet et aout m’ont bien occupé.

  • Il m’a fallu tailler et élaguer les haies. Pour toute la ferme il faut compter un bonne semaine.
  • Les clôtures électriques des prés de fauche étaient à revoir: remplacer des piquets,changer des isolateurs,enlever les branches ou arbustes cassés par les tempêtes à répétition et tombés sur les fils.Le quad chargé de tout ce dont j’ai besoin me facilite bien la tâche
  • Septembre c’est le moment d’épandre le fumier qui s’est accumulé pendant l’hiver.J’en ai emmené à Corfeuil. C’est très bénéfique pour les terres cultivées en permanence,mais ça prend du temps en trajets.
  • J’ai réimplanté une prairie( 2,5ha) dans le bas de l’Acqueduc à Bussière. Cela faisait plusieurs années que cette parcelle était en culture. Alterner différentes céréales et pâturages, c’est l’assolement.
  • C’était aussi le moment de changer les troupeaux de parcelles; les emmener sur les prés de fauche à l’herbe bien repoussée.Les pluies estivales ont au moins un point positif. Les veaux ont été vermifugés au passage
  • Une fois les prés libérés j’ ai fauché les refus : les chardons, les mauvaises herbes et les plantes négligées par les vaches.

Avec ce beau temps, malgré tout ce travail,tout irait pour le mieux, mais une catastrophe s’est abattue sur la Bourgogne avec l’arrivée de la fièvre catarrhale ovine (FCO) ou maladie de la langue bleue. C’est une affection qui touche les ruminants, transmise par un moustique infecté. Si c’est très grave pour les ovins , ça l’est beaucoup moins pour les bovins. Mais le règlement sanitaire impose d’instauré des périmètres de sécurité autour des foyers. Dans un rayon de 20 km: zone interdite,100km zone de protection, 150km zone de surveillance. A l’intérieur de ces zones tout mouvement d’animaux est soumis à conditions, et l’exportation est interdite. Le commerce est complètement stoppé,plus aucun animal ou presque ne quitte les exploitations excepté ceux qui sont destinés à l’abattoir. Le peu de transactions qui se font sont à prix dérisoire. J’en reparlerai sûrement dans les mois qui viennent.
Les éleveurs ont ras le bol de ces crises sanitaires à répétition (fièvre aphteuse, vache folle,grippe aviaire), maintenant la FCO, marre de toutes les mesures prises qui mettent à mal les trésoreries, affaiblissent les exploitations et sapent le moral des exploitants. Ce sont les jeunes qui ont le plus de mal à s’en remettre. A chaque fois c’est la chute des prix, pour le paysan ,pas pour le consommateur. C’est dommage car cette année le commerce était euphorique, les cours s’approchaient de ceux qu’on avait connu en 1990,oui je dis bien il y a un quinzaine d’années on vendait les animaux plus chers que cette année. Je me demande qui supporterait une telle situation en France. Il va falloir s’adapter, improviser.Les mois à venir seront durs. Je me doute bien qu’on va encore survivre à cette crise,amis ce sera encore une année sans. Les revenus seront encore en baisse

A bientot

Commentaires

16 réponses à “Fin d’été”   Laissez un commentaire !

  1. coco le 28 septembre 2007 à 16:27

    salut les loups en effet, c’est la crise ici aussi, les agriculteurs sont en rage, je n’ai plus le temps de visiter ton blog et je le regrette, comme d’hab je me fais la totale, je lis tes vieiux billets et je me régale. ta photo entête de ton billet est superbe, à très bientôt bises à tous les deux

  2. Linon le 29 septembre 2007 à 14:58

    J’espère que la situation va bientôt s’améliorer pour vous. Je comprends votre ral le bol et vous souhaite un bon automne

  3. marief le 2 octobre 2007 à 23:47

    efectivement, c’est difficile à vivre…et ce n’est pas fini!!
    merci à chantal pour son gentil petit message personnel…

  4. Ziala le 3 octobre 2007 à 17:36

    aïe, c’est la catastrophe dans pas mal de départements et pour combien de temps ?

    Une question : est-ce que la réglementation autorise à vendre sur la ferme la viande des animaux élevés sur la ferme ? Je pense aux fermes qui vendent en direct leur production.

  5. frankie le 4 octobre 2007 à 17:18

    Et si les ‘fermiers’ redevenaient libres??? libres de leur choix de production et d’organisation?

  6. cathy le 4 octobre 2007 à 17:53

    salut bernard
    Effectivement encore une fois le principe de précaution nous vaut bien des soucis !!
    Car non seulement on en parle pas dans les médias ( remarque c’est peut être aussi bien car on aurait encore une peur de la viande par dessus !)
    mais en plus qui pense que sans vente de nos animaux pas de rentrée d’argent mais quand même des factures à payer !! Qui voudrait aller bosser sans salaire à la fin du mois ?? Ben nous pov ! pigeons que l’on mange à toutes les sauces !
    mais je vous donne en mille la meilleure apprise ce matin
    Cournon qui est en zone de surveillance sur le nord de son département fait quand même le sommet de l’élevage … bizarre vous avez dit bizarre ?
    Et nous la haute vienne qui hier étions en zone de surveillance revenons normal aujourd’hui … le temps d’écouler les broutards qui stagnent chez les bouchers !!! encore plus bizarre non ?
    D’autant que l’on nous as certifié que les italiens avaient fermé les frontières ! Chercher l’erreur !!
    Moi je dis que quand on a besoin de faire rentrer de la viande d’ailleurs on nous trouve un truc bien chiant pour la profession ( politique politique )
    voilà excuse moi Bernard d’avoir pris ton blog pour mon petit coup de gueule !
    Et frankie on peut toujours rêver mais là ce n’est même plus du rêve c’est carrément de l’utopie !
    Cathy

  7. Bernard le 4 octobre 2007 à 21:33

    A Ziala
    Il n’y a pas de problème pour l’abattage des animaux ni pour la commercialisation de la viande . aucun problème avec la santé humaine. L’animal de boucherie est le seul vendable en ce moment mais la réglementation évolue chaque jour de manière plus ou moins cohérente. Comme Cathy je crois qu’on nous « balade »

  8. Bernard le 4 octobre 2007 à 21:42

    Frankie
    Comme le dit Cathy Le mot utopie n’est pas trop fort.La profession s’est asservie elle même le jour où elle a accepté la première subvention (ou prime ) et maintenant les aides de l’état et de la pac représentent une telle importance dans le chiffre d’affaire qu’aujourd’hui il faut entrer dans le cadre ou disparaitre et bien-sûr subir le dictat de nos têtes pensantes

  9. Nicole le 6 octobre 2007 à 17:16

    Dis moi , la fièvre catarrhale a déjà existé dans le passé, est-ce qu’on avait pris tant de précautions et fait autant d’histoires à l’époque?
    J’espère bien que l’on ne va pas nous faire manger de la viande venue de l’autre bout de la planète alors que la nôtre est si bonne!

  10. Bernard le 6 octobre 2007 à 19:32

    Oui il y a longtemps qu’on connait cette maladie, mais plutôt sur les moutons et plutôt dans les pays chauds.On ne faisait pas un tel tapage Mais cette fois c’est une nouvelle souche arrivée par l’Allemagne.Depuis qu’on a inventé le principe de précaution chacun ouvre le parapluie et ça fout un beau bordel.Pour ce qui est de la viande , aucune crainte pour le consommateur mais j’ai quand même la crainte que les médias ne mettent la psychose. Il ne manquerait plus que ça

  11. Ziala le 11 octobre 2007 à 18:56

    Merci de cette précision Bernard.

    Pour la FCO, j’ai l’impression que les médias ont pas mal monté le sujet en épingle cette fois-ci non ? On en avait pas autant entendu parler la dernière fois j’ai l’impression.

    Pour la dépendance des agriculteurs aux primes, c’est vrai que c’est très génant, j’ai vu des exploitations dont les primes représentaient 50% du revenu !! et il semblerait qu’à partir de 2013, les primes soient lentement (ou pas) supprimées !

    Enfin, j’ai lu dans la revue Pâtre de ce mois que des primes allaient être accordées aux éleveurs de moutons pour soutenir la filière qui s’affaiblit d’année en année. Alors c’est ptet pas encore la fin des primes…

    En tout cas, ça ne me décourage pas, je m’installerai quand même comme éleveuse de moutons, en Normandie ! 🙂

  12. damouredo le 13 octobre 2007 à 12:44

    Pas simple la vie d’agriculteurs…Enfin elle n’a jamais été bien rose…mais je comprends que cela soit de pire en pire. Malheureusement, je crois que c’est un peu partout pareil… Seule chose positive…notre pays est en paix…et nous l’oublions parfois.
    Bon courage. Et très jolie photo…

  13. isa le 20 octobre 2007 à 0:20

    Blog très agréable, bien imagé : qu’on soit d’ici, ou d’ailleurs, on ressent le même attachement pour la nature… FCO ! elle est à nos portes depuis un an …Le même marasme pour nous ici en Normandie…. Bon courage … à nous tous !

  14. MAMICHETTE le 16 avril 2008 à 21:10

    Bonsoir, Magnifique blog. Je n’ai pas encore tout vu, un peu de temps à autre. Et ce soir, je tombe sur ce splendide tapis
    de cyclamens… Mais dis-moi peut-on contempler réellement ce
    spectacle près de chez nous (j’habite tout près à ETANG pour tout dire).

  15. Bernard le 18 avril 2008 à 8:36

    oui c’est à La Tagnière mais dans des propriétés privées. Tous les ans à l’automne c’est pareil et ça vaut vraiment le détour

  16. MAMICHETTE le 21 avril 2008 à 21:29

    Merci du renseignement. Je pense pouvoir admirer cet automne ces magnifiques tapis du côté de la Tagnière que je connais un peu.

Quelque chose à dire ?





    Dernières photos



    Voir toutes les photos sur Flickr

Vidéos


Voir toutes les vidéos sur Dailymotion


Sondage

  • Les éléveurs de bovins

    View Results

    Loading ... Loading ...

Sites amis

Contact